OK

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

  • Boîte de dérivation
  • Boîte d'encastrement
  • Gaine blindée
  • Interrupteur automatique de champs
  • Routeur wifi
  • Appareils modulaires

  • Voir les autres sous catégories

Derniers articles

Tous les articles

Électricité - Bio-électricité 

Aucun produit dans cette catégorie.

La bio-électricité permet de protéger les personnes de l'émission des champs et ondes magnétiques générées par les câbles électriques et tout appareil fonctionnant à l'électricité.

par page
45 produits
45 produits

Comprendre la bio-électricité

Au départ usité dans le domaine des sciences de la vie et de la terre, la bio-électricité définissait l'électricité émise par un organisme vivant : muscles, nerfs, animaux... Avec l'évolution des technologies, elle décrit également aujourd'hui une installation électrique réduisant la pollution magnétique

Aussi nommée électricité biotique ou électricité biocompatible, elle désigne ainsi le fait de concevoir ou d'assainir une installation électrique afin de réduire au maximum les champs électriques, magnétiques et les hyperfréquences dégagés. En effet, un circuit électrique classique génère systématiquement des champs électromagnétiques et les ondes sont émises même lorsque l'appareil est éteint. L'installation bioélectrique va agir sur ces champs pour limiter la diffusion de ces ondes à travers tout un ensemble de matériel hermétique reposant sur le principe de la cage de Faraday permettant un blindage électromagnétique.

 

Focus sur la cage de Faraday

Michel Faraday est l'inventeur de cette cage qui permet de protéger l'environnement contre les perturbations d'origine électriques ou électromagnétiques. Elle est constituée généralement d'un fil relié à la terre et d'un feuillard en cuivre ou en acier faisant office d'isolant.

Les différentes sortes de champs d'ondes

  • Les champs électriques : dégagés par tous conducteurs et appareils mis sous tension (on parle donc, ici, de Volts), leurs forces diminuent selon la distance et sont bloqués ou affaiblis en traversant les murs, les arbres voire même les tissus humains.
  • Les champs magnétiques : émanant de tous conducteurs et appareils traversés par un courant (on parle donc, ici, d'Ampères), leurs forces décroissent en fonction de l'éloignement. Cependant, ils traversent la plupart des matériaux dont les édifices, les arbres ou les tissus humains.
  • Les hyperfréquences : émises par les systèmes de communication sans fils (hi-fi, téléphone portable, téléphone fixe sans fil, alarmes, micro-ondes, réseau téléphonique GSM), certaines d'entre elles ont la particularité de pouvoir parcourir de très longues distances quasiment sans perdre de force (utilisation pour les communications satellitaires).

Quels impacts ont les ondes sur la santé ?

L'impact des champs électromagnétiques fait l'objet d'études diverses. Si certains résultats révèlent la dangerosité de certaines fréquences : téléphone portable, zones à proximité des lignes Haute Tension... le domaine reste encore peu étudié pour définir les réelles conséquences d'une exposition permanente aux ondes émises par l'activité humaine.

Parmi les effets notés lors des différentes recherches plus ou moins officielles : nervosité, troubles du sommeil, problèmes de peau, pathologies sanguines (cancers du sang et lymphomes)... 

L'importance de la conception du réseau en bio-électricité

La bioélectricité repose sur l'utilisation d'un matériel électrique blindé mais pas seulement. En effet, un bio-électricien pourra redéfinir le cheminement de câbles dans le cadre d'une rénovation si nécessaire ou à défaut, certains réaménagements peuvent être facilement réalisés vous évitant l'exposition au rayonnement des champs électromagnétiques dits CEM. Parmi les solutions qui peuvent vous être proposées par le spécialiste en bio-électricité :

  • Remplacer les gaines classiques par des gaines blindées de type gaine Flexaray
  • Installer un IAC qui permet de couper le courant dès le tableau de répartition lorsqu'un appareillage est éteint
  • Utiliser des boîtes d'encastrement faradisées
  • Éloigner les lits et canapés des zones principales de rayonnement électromagnétique : prises, appareils de toutes sortes (TV, téléphones, électroménagers...)
  • Installer le tableau électrique à une distance raisonnable (minimum 80 cm)

 

Le matériel électrique biocompatible

La gaine blindée

Agissant sur le champ électrique, le blindage de la phase permet à l'aide d'un drain conducteur de confiner le rayonnement du champ électrique. Dans les gaines préfilées blindées avec des fils torsadés, ce n'est plus le câble qui est biocompatible mais l'ensemble de la gaine. Ainsi, cette gaine spécifique permettra de limiter le rayonnement électrique ET électromagnétique.

L'interrupteur automatique de champs

L'IAC permet de couper le courant depuis le coffret électrique. En effet, même si l'appareil n'est pas en fonctionnement, le courant circule jusque la prise et génère automatiquement un champ électrique. L'interrupteur va permettre d'interrompre le rayonnement électrique et magnétique lorsque le circuit est hors tension.

La boite de dérivation et la boite d'encastrement faradisée

En reprenant le principe de la cage de Faraday, ces boîtes anti-rayonnement électromagnétique sont recouvertes de peinture métallique qui fait office de bouclier empêchant l'émission des ondes vers l'extérieur. De plus, ces boîtes sont systématiquement reliées à la terre.

La peinture anti-ondes

Agissant sur le principe d'un écran électromagnétique, elle permet d'atténuer les champs électriques hautes fréquences et basses fréquences (lorsque le matériau sur laquelle la peinture est appliquée est relié à la terre)

Filtre anti-CPL

Avec la polémique autour du compteur Linky, une solution face aux ondes émises : le filtre Anti-CPL qui filtre les 4 bandes de Fréquence CENELEC (A Linky, B, C et D)